ceremonie cafe
in

Le Jebena Buna ou la cérémonie du café éthiopien

En Ethiopie, le café est sacré. Sa préparation et sa dégustation font l’objet d’un rituel. On parle même de caféiculture éthiopien. Car l’Éthiopie est le seul pays au monde où le café pousse à l’état sauvage, et sa préparation est tout un art.

L’Éthiopie, terre mère du café

ETHIOPIE CAFE

L’Éthiopie est le pays où l’on trouve le café arabica, la plante donnant le café y est originaire.  Selon la légende, au XVe siècle, il y avait un berger dénommé «  Kaldi  » qui aurait remarqué que ses chèvres étaient soudainement excités. Après avoir brouté des arbustes entourés de petits fruits rouges, le cafetier. Très intrigué par cette découverte, il en parla aux moines soufis de sa région, ces derniers, décidèrent d’aller cueillir ces fruits. Comme par inspiration, ils les firent sécher et en préparent une infusion. Le café leur permettait d’avoir l’esprit clair et éveillé pour se consacrer à leurs dévotions. Quelques temps après, les pèlerins musulmans l’introduisirent dans l’espace public sous le nom de K’hawah qui veut dire revigorant. Des « maisons du café » furent installés en peu partout. On y discute d’art, de philosophie et de spiritualité sur un fond musical. La demande étant grandissante, les plantations de café sont de plus en plus nombreuses dans les pays tropicaux.  Peu à peu, la consommation du café s’est démocratisée et est devenue un acte quotidien dans le monde entier.

Comment prépare t-on le café jebena ? 

CAFE JEBENA

Le cérémonial de la préparation du café éthiopien est assez puriste. Les graines de café sont torréfiées au charbon. Le torréfacteur en question est équipé d’un système de ventilation profilé à maintenir un flux d’air constant et régulier.  Le corps de chauffe quant à lui permet une restitution optimale de l’énergie au café en grains. Puis, le café est minutieusement moulu à la main.  Enfin, on passe à l’extraction du café grâce au Jebana, la cafetière éthiopienne traditionnelle.  Le café Jebena sent très bon et a un goût atypique. Il est souvent servi par les femmes qui sont aussi les maîtresses de ce chef-d’oeuvre.

 A lire aussi:  Le Mozambique entre safari et plage