peul
in

L’histoire des prénoms peuls

« En Afrique traditionnelle, l’individu est inséparable de sa lignée, qui continue de vivre à travers lui et dont il n’est que le prolongement. C’est pourquoi, lorsqu’on veut honorer quelqu’un, on le salue en lançant plusieurs fois non pas son nom personnel (ce que l’on appellerait en Europe le prénom) mais le  nom de son clan : « Bâ ! Bâ ! » ou « Diallo ! Diallo ! » ou « Cissé ! Cissé ! » car ce n’est pas un individu isolé que l’on salue, mais, à travers lui, toute la lignée de ses ancêtres. » Amadou Hampâté Bâ.

Que disent les prénoms peuls ?

peul niger

L’Afrique est une terre où tout vit, tout a une valeur symbolique et fait partie d’un seul ensemble. On vit à travers sa lignée, on est sa famille, on est son peuple. C’est ce qui explique le caractère sacré des ancêtres dont nous sommes issus.

L’ Afrique est une entité unique, comme un ensemble de brindilles qui forment une seule case. De ce fait, les prénoms représentent souvent un hommage à ceux qui nous ont précédés. Une mère bienveillante ou un grand père guerrier qui nous a protégé contre l’ennemi.

A lire aussi : Connais-tu les 22 conseils d’une mère à son fils, les plus célèbres d’Afrique ?

Les prénoms en fonction du rang de l’enfant

femmes peul

Les prénoms sont également un moyen de célébrer le droit d’aînesse, concept clé en Afrique noire. Ainsi, en fonction du clan,le premier enfant chez les garçons peut s’appeler Hamady, le second Samba, le troisième Demba, puis Yero…

Chez les filles, la première peut être dénommée Sira, la seconde Penda, la troisième Goulo, ensuite vient Tacko, puis Dado.

Même si l’ainée porte un autre prénom, elle sera toujours la Sira de sa maman, qui la chérira toute sa vie durant.

A lire aussi : Le Sharo, ou comment un Peuhl trouve l’âme soeur en se faisant fouetter

Les prénoms peuls en fonction du sentiment

femme peul

Le prénom peut également avoir un sens affectueux ou péjoratif. Par exemple, le prénom Bocar peut avoir 3 variantes :

  • D’abord Bocarel qui veut dire “le petit bocar” pour faire la différence entre l’aîné et le cadet partageant le même prénom. « Bocarel » peut également faire référence à Bocar, le mignon, le “chou”.
  • Ensuite, Bocaroyam(mon Bocar chéri) pour exprimer une profonde affection,un amour pur.
  • Enfin, Bocaral pour traiter Bocar de grossier.

Ainsi, le suffixe « oye » introduit l’affection, « el », la délicatesse, la jeunesse et « al », la difformité ou la grossièreté.

A lire aussi : Togoville, un village où l’argent n’a pas sa place

Les prénoms peuls et le symbolisme

enfants peuhl

Parfois, le prénom est choisi en fonction des événements précédents la naissance. On appellera ainsi Korka (ramadan), l’enfant né pendant le carême, Diouldé (fête) celle/celui né(e) pendant la fête d’après ramadan par exemple.

Pour conjurer le mauvais sort ou lorsque les parents ont perdu leur précédent enfant, il arrive aussi que le prénoms aient une signification symbolique. Ainsi, les prénoms Boye (longtemps) et Bailo ont un sens équivalent.

D’autres prénoms sont l’expression des souhaits des parents qui voudraient que leur progéniture hérite des qualités liées au prénom. Par exemple  pour que leur enfant soit un savant, ils l’appelleront “Ngando”, connaisseur. S’il veulent qu’il devienne un homme pieux  ils pourront l’appeler “Ceerno”, l’homme qui possède la connaissance religieuse.

A lire aussi : Ce pays d’Afrique où les invités ne sont pas reçus avec de l’eau mais plutôt… des rapports sexuels