vroomiste
in

Avec Vroomiste, les béninois ont leur BlablaCar

Pour trouver une idée d’entreprise, il suffit de détecter un besoin mal ou non servi. C’est ainsi que Christel Adammado et Roméo Gbongbon ont mis sur pied « Vroomiste », après avoir remarqué que les congestions routières pouvaient être moins difficile à gérer si les automobilistes particuliers décidaient de devenir des chauffeurs.

A lire aussi : Deedo représente la musique africaine à Cannes dans le cadre du Midem

Vroomiste est une application similaire à BlablaCar

L’application de 2 jeunes étudiants en Génie informatique fonctionne selon le même principe que le service français : une plateforme de mise en relation entre particuliers désireux de faire la route ensemble.

Ceux qui possèdent un véhicule se font payer comme des chauffeurs de taxis et ceux qui n’en possèdent pas voient leurs possibilités de déplacement s’élargir. Vroomiste prélève une commission sur le montant de la course.

Tout est fait pour sécuriser les trajets

Vroomiste

Pour pouvoir utiliser la plateforme, il faut absolument s’inscrire et renseigner son nom, prénom, numéro de téléphone et un mot de passe, accompagnés d’une photo. Il faut aussi fournir une copie de sa pièce d’identité quand on est propriétaire de motos.

Les trajets sont publiés sur Vroomiste. Avant tout départ, un message privé renseigne chacun sur l’identité de l’autre, la course et les contacts. Les conducteurs peuvent vérifier la conformité des informations sur les pièces d’identité de leurs passagers avec celles sur la plateforme. Les passagers reçoivent une photo de la plaque d’identité des véhicules avant le jour du trajet. Pour finir, tout trajet débute dans un endroit très fréquenté et s’achève dans un autre bien connu.