idrissa-gueye
in

De Gueye à Bahoken, les salaires des footballeurs africains en Ligue 1 Française.

Le quotidien Français, L’équipe, a révélé il y a quelques jours les salaires de nombreux joueurs africains qui sont pour la plupart aujourd’hui les mieux payés de leurs clubs.

A lire aussi : Top 20 des footballeurs africains les mieux payés en 2019-2020

Beaucoup de joueurs de la Ligue 1 gagnent moins de 35 000 euros net par mois, ce sont les chiffres de salaires fournis par les différents clubs de Ligue 1. Les autres touchent un peu plus, où même beaucoup plus, comme le Brésilien Neymar (3 060 000 euros), le Français Kylian Mbappe (1 910 000 euros), ou encore Thiago Silva, un autre Brésilien, qui émarge à 1 500 000 euros. Tous évoluent au Paris-Saint-Germain et il n’est donc pas surprenant de constater que l’Africain le mieux rémunéré de la Ligue 1 est le Sénégalais Idrissa Gueye, 500 000 euros par mois.

Bertrand Traoré

Idrissa Gueye (Sénégal), Islam Slimani (Algérie) et Bertrand Traoré (Burkina Faso), voilà le trio gagnant des trois plus gros salaires africains de Ligue 1. A la lecture des chiffres révélés par L’Equipe, il est intéressant de constater que, dans plusieurs clubs, le joueur le mieux payé est un Africain. Rappelons que 1 euro équivaut à 655 F CFA. Le salaire du Sénégalais Gueye donne donc 327 920 000 F CFA.

Et dans d’autres clubs, certains joueurs africains font partie des mieux payés, tels l’Algérien Adam Ounas (Nice, 180 000 euros) ou le Sénégalais Mbaye Niang à Rennes (220 000 euros).

Les salaires des africains augmentent donc comme l’a remarqué Patrick Mboma. Celui, qui a notamment joué au Paris-Saint-Germain et à Metz, gagnait, lors de sa carrière en France, entre 7 000 et 10 000 euros brut. « Les chiffres actuels me font dire que je suis arrivé trop tôt sur cette Terre. Plus sérieusement, je constate que les salaires des Africains augmentent car, à mon époque, le traitement n’était pas le même. Il y avait une forme de discrimination sportive. On était conscient de la qualité du joueur mais, dans l’esprit des gens, comme il était africain, cela devait coûter moins cher. D’ailleurs, cela se vérifie également pour les transferts. Depuis, les mentalités ont évolué. On paie très bien les meilleurs joueurs. Cela dit, je pense qu’il y a encore parfois quelques disparités. A la base, un Brésilien sera mieux payé qu’un Camerounais, lequel sera lui-même mieux loti qu’un Libérien. Pour les joueurs qui arrivent directement d’Afrique, il existe toujours, depuis l’Europe, des doutes sur le niveau du professionnalisme des championnats africains », précise Patrick Mboma.

Islam Slimani

Les salaires des joueurs africains ont tendance à augmenter ces dernières années, et cela devrait encore s’accentuer à partir de la saison 2020-2021, grâce à l’explosion des droits TV. « Les clubs ont davantage de moyens. Les joueurs en profitent. En ce qui concerne les Africains, c’est la même chose. Leur rémunération est liée à plusieurs éléments. Par exemple, les attaquants sont souvent mieux payés que les autres. L’âge compte également, mais pas la nationalité. En tout cas, pas dans notre club. A niveau égal, on ne fera pas de différence selon que le joueur est sénégalais ou zimbabwéen », explique sous couvert d’anonymat un dirigeant.