moussa-marega
in

Le geste fort du malien Moussa Marega

63e minute, un match de championnat décisif au Portugal, une ambiance électrique. L’attaquant malien, Moussa Marega, a décidé de sortir du terrain après avoir été victime pendant plus de 60 minutes de cris et chants racistes. C’est la première fois qu’un joueur de couleur victime de cet acte ignoble décide de prendre ses responsabilités et sortir du terrain. Zoom sur le soutien apporté par les internautes, et le monde du football.

A lire aussi : Samuel Eto’o ne veut pas entendre parler d’une Can tous les 4 ans

marega

« Je voudrais juste dire à ces imbéciles qui viennent au stade faire des cris racistes… Allez-vous faire fou***. Et je remercie également les arbitres de ne pas m’avoir défendu et mis un carton jaune parce-que je défends ma couleur de peau. »

Des mots forts pour ces moments difficiles passés par le joueur mais un espoir d’avoir vu que ce soit son club, ses coéquipiers ou encore son coach s’exprimer sur le problème.

Sergio Conceiçao (entraineur Porto) : « Quand quelque chose comme ça arrive, le match passe au second plan. On est tous scandalisés. Je connais très bien la passion qu’il y a ici à Guimarães, mais je sais que la plupart des supporters ne se reconnaissent pas dans ce qu’il s’est passé avec ce petit groupe de supporters, qui ont insulté Marega depuis l’échauffement. Nous sommes une famille, peu importe la nationalité, la taille, la couleur de cheveux, la couleur de peau. Nous sommes des humains, nous méritons du respect et ce qu’il s’est passé aujourd’hui est malheureux ».

Son club du FC Porto s’est également exprimé en postant un statut Instagram avec la photo de Marega

porto soutien marega

« Nous sommes une famille »

Le club de Dortmund, André Villas-Boas l’entraîneur de Marseille, ou encore Anthony Martial, qui a grandi dans le même quartier des Ulis, tous lui ont apporté leur soutien sur les réseaux sociaux.

Hamari Traoré son coéquipier en sélection, joueur du Stade Rennais, a également brisé le silence pour défendre son coéquipier en sélection du Mali. Quand cela s’arrêtera-t-il ? Une honte ! a-t-il écrit sur Twitter.