Songhai Godfrey Nzamujo
in

Songhaï : Quand l’Afrique relève la tête

Créé en 1985 par le prêtre dominicain, Godfrey Nzamujo, le centre Songhaï voulait ouvrir d’autres perspectives aux jeunes du continent. Notamment leur permettre de croire en eux et de savoir qu’ils peuvent subvenir à leur besoin en retournant à la terre. 

Songhai Godfrey Nzamujo

Mieux, le centre propose une approche respectueuse de la vie et du travail. Elle prône une agriculture biologique, fondée sur le bio mimétisme et qui respecte les écosystèmes. D’abord implanté à quelques encablures de Porto-Novo, au Bénin, Songhaï a investi d’autres villes du pays avant d’aller s’implanter dans des pays de la sous-région.

Songhai

Sur les sites où elle est présente, au Bénin, au Nigeria, au Liberia, en Sierra Léone, Songhaï forme des jeunes à l’agriculture durable ; mais aussi s’ouvre à toutes personnes désireuses d’apprendre des techniques d’entreprenariat agricole soucieuses de la nature et de l’éthique du vivant. Songhaï porte une attention particulière aux apprenants préoccupés par le sort de l’Afrique. Des milliers d’hommes et de femmes ont été formés depuis le début de l’aventure.