in

L’Ethiopie veut devenir un Etat écologique et montrer l’exemple au reste de la planète

Les autorités éthiopiennes ont exempté les fonctionnaires de travail le lundi 29 juillet dernier. Ils voulaient leur permettre de rejoindre les citoyens et la société civile dans une vaste opération de reboisement. Lors de cette seule journée, 350 millions d’arbres ont été plantés dans le pays.

A terme, l’Ethiopie veut, d’ici au mois d’octobre 2019, semer 4 milliards de plantes, pour inciter les autres pays d’Afrique et du monde à faire pareil. Le Premier ministre du pays, Abiy Ahmed, est déterminé à faire de l’Ethiopie un Etat écologique. Il espère aussi lutter contre la déforestation et le changement climatique. 

L’Ethiopie dont la couverture forestière s’élevait à 35 % il y a 100 ans, a vu ce taux complètement fléchir. La superficie boisée du pays n’atteint, aujourd’hui, que 4 %. Tout cela joue énormément sur la stabilité politique et sociale de cette nation d’Afrique. L’Éthiopie a en effet connu des périodes dramatiques de sécheresse et de soudure. 

En prenant cette initiative, Abiy Ahmed, prône le leadership africain dans ce siècle où la question écologique est fondamentale. “L’Afrique a ce qu’il faut pour mener cette campagne mondiale et en tant que continent le plus touché et le plus vulnérable l’atténuation des changements climatiques doit être la priorité numéro un dans les prochains jours”, s’est félicitée la directrice du bureau Afrique de l’ONU pour l’environnement, Juliette Biao Koudenoukpo.