in

Pas sans moi de Kerry James : les 5 leçons à en tirer

Le dernier son de Kerry James « Sans moi » vient de sortir. Kerry est un grand artiste, un magicien des mots qui dit des choses extraordinaires avec des mots tout simples. Voici les 5 leçons qu’on en tire :

(1)  Est-ce qu’il s’agit de ressembler à tout le monde à part nous-mêmes ?

Dans une société ou « le m’as-tu vu » domine, on se perd souvent en voulant donner l’illusion d’une personnalité, d’une vie parfaite, sans chercher à être la meilleure version de nous-même.

(2) Dis-moi, est-ce qu’on est mieux dans sa peau dans des choses à 500 euros ?

On court indéfiniment vers le matériel, en oubliant notre essence, ce qui nous définit. À la fin de notre journée, je crois qu’on regrette plus les mots qu’on a pas pu dire, ceux qu’on a mal dit ou ceux qui sont tranchants mais jamais la dernière paire de sneakers qu’on voulait tant avoir.

(3) Être libre, quand ils nous imposent nos choix

On laisse notre destin dans d’autres mains, on laisse nos rêves se briser à cause du qu’en dira t-on; on étouffe nos convictions et aspirations pour ne pas être mal vu dans la société.

(4) Faudrait toujours être le premier, faudrait toujours faire le poids

KERRYJ

On se sent toujours dans une sorte de compétition avec le temps, avec les autres. Cet autre qui attend juste notre chute pour se moquer, cet autre qui nous met constamment les bâtons dans les roues… Souvent, cet autre n’existe que dans notre tête, chacun lutte contre ses propres démons.

(5) Être libre, on ne l’est pas loin de soi

KERRJAMES

Kerry nous souhaite la liberté d’être nous-mêmes, sans avoir à s’imaginer dans un spectacle où on détient le rôle principal, juste « être nous-mêmes » en s’améliorant au quotidien et en s’assumant.

A lire aussi : Dadju aux USA ou comment récupérer ce qui nous appartient en 3 étapes