Alpha Blondy
in

Alpha Blondy : Légende vivante, artiste engagé

Alpha Blondy, Seydou Koné à l’État-civil, est né le 1er janvier 1953 en Côte d’Ivoire. Il est un chanteur très connu sur le continent, mais aussi dans le reste du monde. Avec un caractère bien trempé, l’homme aujourd’hui âgé de 67 ans, est souvent comparé à Bob Marley, du fait de son style musical qui est une sorte de mélange de musique afro et de reggae. Dès le début de sa carrière, ses prises de politiques en font un artiste aimé par la jeunesse africaine.

Un parcours difficile pour Alpha Blondy

Alpha Blondy

Il est aujourd’hui une personnalité africaine respectée par de nombreux fans, à travers le monde. Il se produit dans les coins les plus reculés du globe. Alpha Blondy s’est aussi beaucoup investi dans la distribution de la culture. Il a même une radio en Côte d’Ivoire.

Toutefois, avant de faire carrière dans son pays natal, l’homme s’est installé aux Etats-Unis.

Pendant quatre ans, il a vécu au pays de l’oncle Sam où il comptait faire des études en anglais. Nous sommes à la fin des années 70.

Il revient en Côte d’Ivoire en 1982, après une déception. En effet, il rencontre le producteur américain, Clive Hunt, qui le fait espérer avant de l’abandonner à son sort. Tous ses projets tombent à l’eau.

Le succès en Côte d’Ivoire 

La carrière d’Alpha Blondy fut lancée par le producteur Fulgence Kassy. Ce dernier a invité le chanteur à participer à son émission télévisée « Première chance ».

Les mélomanes le découvrent avec son style nouveau et entraînant. Evidemment, le buzz suit et en 1983 l’artiste sort son premier opus « Jah Glory »

Au fil des ans, le chanteur s’est hissé au rang des superstar. Il a enregistré « Cocody Rock » qui a fait un carton.

Dix ans plus tard en 1993 Alpha Blondy met sur le marché l’album « Dieu ». Les années 90 furent jalonnées de succès pour le natif de Dimbokro.

La carrière musicale de l’ivoirien est marquée par ses textes inspirants dénonçant la corruption et la mal-gouvernance. Ses chansons devinrent cultes. Les sons « Journalistes en danger » et « Reporters sans frontières » en sont l’exemple. La chanson « Sweet Fanta Diallo »plus romantique a fait danser les amoureux. Polyvalent, l’artiste exporte la musique africaine hors du continent.

Une vie privée tumultueuse

Alpha Blondy

Dernièrement, la star fait souvent la Une de la presse à scandale. Sa relation avec sa fille Soukeïna fait couler beaucoup d’encre. Le père et la fille n’hésitent pas régler leurs comptes sur les réseaux sociaux.

En 2019, ils se marie avec Aelyssa Darragi, une tuniso-italienne. L’événement fait polémique. Son ex-femme l’accuse de s’être remarié sans divorcer. Quelques mois après, le chanteur donne des interviews dans lesquelles il révèle avoir chassé sa première épouse, Ran Young Hong, mère de trois de ses enfants dont Soukeïna.

Proche du président Félix Houphouët-Boigny

Alpha Blondy

Très futé, l’homme sait aussi comment marquer les esprits. C’est ainsi – parait-il – que pour rentrer dans les bonnes grâces du premier président ivoirien Félix Houphouët-Boigny, il a fait un geste assez inattendu.

Le président lui a remis de l’argent et pour le remercier, Alpha Blondy lui aurait redonné une partie de l’argent. Il était aussi apprécié du président Laurent Gbagbo qui a publiquement dit que c’est un homme intelligent.

Comme son compatriote Tiken Jah Fakoly, Alpha Blondy est souvent décrit comme révolutionnaire.

A lire aussi : Alpha Blondy met toute la classe politique ivoirienne au défi