braising girl
in

Les filles n’aiment pas les gentils garçons. Braising girl l’a confirmé. On t’explique pourquoi

Elle compte plus de 200 000 abonnés sur Facebook et ses vidéos comptent rarement moins de 15 000 réactions. Braising girl est une influenceuse et humoriste ivoirienne qui est devenue célèbre en « braisant » (parler de potins sur une personne ou un groupe de personnes identifiées) comme personne. Dans l’une de ces plus récentes vidéos, elle a tué le mythe répandu qui veut qu’il n’y ait pas de bons garçons. Elle a avoué que toutes les femmes se font draguer par des gars biens, mais… elles ne le aiment pas et elles ne savent pas pourquoi. Après avoir ri comme jamais, tu sauras pourquoi les choses sont comme ça.

Une perspective religieuse

En Afrique on est généralement croyant. Par conséquent, de nombreuses personnes pourraient être satisfaites par une explication inspirée des textes bibliques ou coraniques. Dans la Bible notamment, après avoir maudit le serpent, Dieu a prononcé les paroles suivantes à l’endroit d’Eve : « J’augmenterai la douleur de tes grossesses ; tu enfanteras dans la douleur ; tes désirs te porteront à dominer ton mari, mais c’est lui qui te dominera. »

Par la volonté de Dieu, la femme est donc poussée à vouloir chercher à prendre le dessus sur l’homme avec qui elle est. Si celui-ci est gentil, le message qui est perçu est qu’il est déjà soumis. Il laisse donc la femme avec un désir impossible à assouvir puisse qu’il n’est plus possible de le dominer. De plus, c’est l’homme qui est supposé dominer la femme en dépit de son désir. Par conséquent, une relation ou la femme ne peut pas essayer de dominer et ou l’homme ne domine pas ne peut pas marcher.

A lire aussi : Comprendre la femme : 5 besoins sexuels à satisfaire pour la rendre heureuse

Une perspective évolutionniste

Les non-croyants et ceux qui octroient du crédit aux théories de l’évolution peuvent voir en l’aversion de la femme pour les gentils garçons, un conditionnement dû à des dizaines de millions d’années de survie dans un monde hautement risqué. Selon ces théories, les femmes auraient fini par n’être attirés que par les « bad boys » car ceux-ci sont assertifs et confiants. Ces qualités étaient hautement nécessaires à la survie de l’espèce car seul un mâle fort, qui ne se laisse pas dicter sa conduite par les lois de la nature et qui fait face au risque pouvait obtenir des ressources via des activités dangereuses (chasse, etc.) et protéger les siens.

Le patrimoine génétique d’un tel homme est d’une grande valeur pour la survie de l’espèce. Les femmes sont donc attirées par lui car elles veulent (inconsciemment) porter son enfant et elles veulent le dominer pour qu’il s’occupe d’elle et du bébé. Ce serait pour ça que les femmes sont attirées par les mauvais garçons et se plaignent en même temps du fait que les garçons soient mauvais (elles arrivent rarement à le soumettre).

A lire aussi : Comprendre l’homme : 5 besoins sexuels à satisfaire pour le rendre heureux