fidelbafilembaryangoslingchouchounamegabejohnprendergast
in

Ryan Gossling, star d’Hollywood et amoureux du Congo

Ryan Gossling, tu le connais forcément, au pire son visage t’est familier, sauf si tu n’as jamais regardé la télé. C’est un acteur très célèbre à Hollywood, avec des rôles dans de grosses productions telles que « La La Land » ou « The hitman Bodyguard ». Ce que tu ne sais peut-être pas, c’est qu’il aime la photographie et qu’il l’utilise souvent pour mener des actions engagées, notamment dans la lutte contre les atrocités perprétés dans toute l’Afrique.

Ryan Gossling connaît bien l’Afrique et particulièrement la RD Congo

ryan

L’acteur canadien de 38 ans n’hésite pas à s’investir personnellement sur le continent, aux côtés de l’ONG Enough Protect. Ses séjours en RDC l’ont particulièrement marqué, au point de se lancer dans l’écriture d’un livre, « Congo Stories: Battling Five Centuries of Exploitation and Greed ».

Il y aborde, en association avec John Prendergast (président de l’ONG) et Fidel Bafilemba, militant congolais, l’histoire du pays, le pillage de ses ressources et son avenir. Le livre est illustré avec les photos de l’acteur.

« C’est l’histoire d’une résilience inébranlable, d’une volonté de ne pas se laisser abattre, et l’expression d’un espoir. Cet espoir émane de gens comme Fidel (Bafilemba) et Chouchou » , a-t-il déclaré.

Il a fait référence à la journaliste et défenseure des droits des femmes Chouchou Namegabe, qui a également pris part au projet.

A lire aussi : Denis Mukwege ou le portrait d’un héros

Le Congo, un pays qui n’a jamais cessé de souffrir depuis les Belges

ryangosling

« Congo Stories » retrace l’histoire en partant de l’époque pré-coloniale, passant par l’occupation belge, l’indépendance de 1960 pour arriver à la situation actuelle, un peu avant les élections du 23 décembre.

Le pillage des ressources est décrit sous toutes ses formes, qu’il concerne l’esclavage à l’époque du commerce triangulaire, le caoutchouc et l’ivoire, l’uranium utilisé pour le développement de la bombe atomique et enfin les métaux rares qui servent à la fabrication des smartphones, PC et batteries de voiture électrique.

Le conflit dans le Nord-Kivu, qui a plus de 20 ans d’existence est également traité.

Pour John Prendergast, le livre est à la fois un « appel à la solidarité » envers la RDC, et une invitation à « remettre en cause les arrangements économiques qui ont conduit à cette situation hors du commun de la souffrance humaine ».

Fidel Bafilemba a l’espoir que les Américains feront « pression sur l’administration, le Congrès, le Sénat afin de demander des comptes aux dirigeants congolais corrompus ».

Il a également appelé à plus de responsabilité dans la consommation : « Je ne vous demande pas vos dollars. Juste que vos entreprises cessent de faire ce qu’elles font en Afrique, et plus particulièrement au Congo. »

A lire aussi : A la découverte du Congo Brazzaville