Voici la stratégie de Facebook pour gagner beaucoup d’argent

Si vous vivez sur la planète Terre, vous savez sans doute que Facebook se fait beaucoup, beaucoup, beaucoup d’argent. Pour une plateforme où l’on s’inscrit gratuitement, qui offre le service de pouvoir se connecter au monde en temps réel, il n’est pas exagéré de demander : mais d’où chopent-ils leur des sous ? On parle tout de même de plusieurs milliards de dollars de revenus chaque année. Si ça ne provient pas des utilisateurs, comment Zuckerberg fait-il pour s’enrichir ?

Image result for zuckerberg gif

Facebook a bien évidemment un business model qui lui permet de se propulser au sommet de la liste des entreprises les mieux cotées en bourse. Tous les services offerts par Facebook sont centralisés sur la plateforme. Puisque l’utilisation est gratuite, il fallait trouver des moyens pour monétiser la plateforme. Pour cela, le réseau social s’est appuyé sur sa base de données, sa très grande base de données. Oui, Facebook utilise les données fournies par les utilisateurs pour se remplir les poches.

Facebook est une réelle mine d’or pour les annonceurs. Facebook les aide donc à passer leurs publicités vers des clients spécifiques. Facebook a déjà fait la segmentation, selon les critères dont il dispose. Facebook vend en quelque sorte les informations, ou plutôt les met en location pour quelqu’un qui essaie de vous vendre un produit ou un service.

 Image result for business

Ils auraient pu adapter un modèle économique du genre freemium (gratuit en démo, mais version complète à vendre). Cependant, ce n’est pas sûr qu’il ait connu le même succès. La gratuité sur le web est un élément central pour réussir  un business.

Tout cela n’est pas sans danger car la possibilité de donner à une application tierce un accès à l’information de ses utilisateurs a fait quelques dommages pour le géant du web 2.0. En effet, après le scandale Cambridge Analytica, Facebook (notamment son fondateur et PDG) a subi les assauts du Congrès américain qui l’accusait d’avoir fourni des informations qui ont permis au groupe britannique de passer des publicités auprès de personnes cibles en vue d’influencer la présidentielle de 2016 entre Hilary Clinton et Donald Trump.

Image result for cambridge analytica

Attention donc à ce que vous postez sur le réseau social, vérifiez aussi vos paramètres de sécurité et de confidentialités pour ne pas vous faire avoir.