Amah Ayivi
in

Le vintage africain fait fureur à Paris grâce au Togolais Amah Ayivi

Il existe des circuits de vêtements de seconde main en provenance de l’Europe vers l’Afrique. Certains de ces vêtements comme les manteaux et les fourrures sont parfaitement inutiles dans des pays comme le Togo. Ainsi, Amah Ayivi a eu l’idée géniale de leur donner une seconde vie et de les vendre en Europe. Il rencontre un certain succès à Paris.

A lire aussi : Sizara, une jeune startup africaine qui révolutionne les codes du développement durable

Un concept store dénommé Marché noir

Amah Ayivi vintage

« Ils les envoient en Afrique et nous n’en avons pas besoin ici, comme les manteaux et les fourrures. Je le sélectionne avec mes gars, je le renvoie en Europe et nous le vendons. » a déclaré Amah Ayivi selon la BBC.

Ce sont des stocks d’invendus coûtant moins d’un euro, qui se sont retrouvés au grand marché de Hedzranawoe, le centre commercial togolais du vêtement usagé. Quand il s’y rend, Amah Ayivi achète jusqu’à 4 tonnes d’habits qu’il va ensuite nettoyer, restaurer et même personnaliser dans certains cas.

Certains articles sont parfois revendus à plus de 200 euros. Sur ce créneau vintage, Amah Ayivi satisfaits des clients qui apprécient les vêtements uniques et qui ont une vision globale. Les amis de l’environnement effectuent chez lui des achats responsables, sans prendre part à une plus grande pollution de l’eau.

« Nous essayons avec style non pas d’éduquer, mais de montrer aux gens ce que vous pouvez faire avec ce que vous avez. Donne-le-moi et je te montrerai comment le porter sans en acheter un autre. »