afrique
in

Les trois raisons de croire que l’Afrique sera le continent de la décennie 2020-2030

Les nombreuses ressources de l’Afrique n’ont jamais été un secret. Il reste à développer le potentiel humain et à bâtir des institutions fortes pour que l’Afrique devienne, pour de bon, le continent du futur.  Voici les trois raisons qui font croire à l’émergence de l’Afrique dans la décennie qui s’ouvre.

A lire aussi : L’éco, la nouvelle monnaie, qui fait rire jaune les internautes africains

Le tourisme, un secteur clé et en plein essor

visit rwanda

L’Afrique a été la destination de 67 millions de touristes l’année dernière. Un chiffre qui en fait la région la plus visitée derrière l’Asie. Les politiques touristiques touristiques deviennent plus rationnelles et mieux ordonnées. Le Rwanda illustre sa politique touristique en signant deux contrats avec les clubs de football Arsenal et Paris SG. Les deux clubs diffusent des vidéos sur le pays des Milles collines et inscrivent «  » sur une partie des maillots.

L’aéronautique pour accompagner l’essor du tourisme

Air Sénégal

Ethiopian Airlines a desservi deux nouvelles destinations : Houston et Athènes. Elle devient ainsi la 5ème compagnie aérienne du monde en termes de destinations. Après plusieurs destinations à l’intérieur du Continent, Air Sénégal a inauguré son premier vol Dakar-Paris en février 2019. Royal Air Maroc a permis au Royaume chérifien de passer le cap historique des 10 millions de passager à l’aéroport Mohammed V de Casablanca.

L’Afrique, l’autre réservoir de pétrole

petrole

Le moyen-Orient est incontournable quand on parle de l’or noir. Mais l’Afrique aura son mot à dire. La Libye et le Nigeria sont intégrés dans le top 10 des réserves de pétrole dans l’OPEP (Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole). Les deux représentants du continent ont des volumes estimés respectivement à 48,4 milliards et 37,5 milliards de barils. Hormis ces 2 géants de la production du pétrole, beaucoup d’autres pays africains comptent d’importants gisements de gaz naturel. C’est le cas de l’Angola qui se hérisse en 2ème producteur en Afrique subsaharienne mais aussi la Côte d’ivoire, la Guinée équatoriale, d’Algérie entre autres.