conseiller spécial à harvard
in

Professeur Daouda Ndiaye, le premier africain conseiller à Harvard

Le professeur Daouda Ndiaye a été nommé conseiller spécial à l’Université Harvard de Boston aux Etats-Unis, le clou à la carrière et au parcours du très brillant professeur. Il aura pour mission de proposer des stratégies pou l’éradication du paludisme, une des plus grandes causes de mortalité dans le monde.

Son parcours

daouda ndiaye

Le professeur en médecine a rejoint l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar après son baccalauréat obtenu en 1999. Il y passe son Certificat d’Études Spécialisées en Parasitologie et Mycologie. Il s’envole par la suite en France où il décroche deux diplômes de Mycologie médicale avant d’être reconnu au grade de Professeur titulaire des Universités délivré en 2014 à Ouagadougou. Il est lauréat du prix « Jambar 2014″ de la lutte contre le paludisme au Sénégal et détenteur du Certificat de mérite de la lutte contre le paludisme en Guinée.

A lire aussi : Ce professeur de Harvard déconseille fortement l’huile de coco

Sa lutte contre le paludisme en Afrique

illumigene malaria

Après une dizaine d’années de recherche et d’évaluation, son test sur le paludisme est déjà disponible en Europe et au Moyen-Orient. Le test appelle « illumigene Malaria » est un véritable espoir dans les efforts pour la prise en charge et même l’élimination de cette maladie.

Le professeur est très engagé dans cette lutte car selon lui : « Seuls les africains sont capables d’éliminer eux-mêmes le paludisme du continent ». En mai dernier après avoir été invité par la Fondation Bill Gates pour discuter des grandes stratégies pour l’éradication du paludisme dans le monde, il fut proposé en tant que conseiller spécial à l’Université de Harvard. Un poste qu’il a accepté en octobre 2018.

A lire aussi : Des chiens pour diagnostiquer le paludisme