in

Patrice Talon et ses mesures particulières

Pour fêter les 1000 jours de leur président au pouvoir, de jeunes sympathisants de Patrice Talon ont pris l’initiative d’accrocher des posters géants à son effigie, au sein de la capitale béninoise. Là où plusieurs autres chefs d’Etat auraient apprécié l’attention de leurs militants, Patrice Talon a plutôt fustigé ce qu’il appelle « les posters de trop ».

Un président qui a horreur du culte de la personnalité

A son arrivée au pouvoir, le président béninois avait surpris tout le monde en interdisant qu’on lui fasse des cadeaux, comme il en était de coutume avec son prédécesseur. Il n’est d’ailleurs pas le seul à ne pas avoir apprécié ses affiches. En effet, elles auraient fait l’objet de vives critiques sur les réseaux sociaux.

A lire aussi : Bientôt vous ne direz plus « Les Écureuils » du Bénin

Une fois, il a essayé de taxer les réseaux sociaux

Une mesure qui avait suscité la création du hashtag #TaxePasMesMo par de nombreux activistes, ainsi que des manifestations. Il avait instauré cette taxe par décret en juillet dernier, en vue de combler le manque à gagner des opérateurs face à Whatsapp, Messenger et Viber. L’annulation de la taxe a été décidée en septembre.

A lire aussi : Romuald Djivoessoun veut sauver les fôrets béninoises avec son cuiseur solaire