in

Idrissa Seck : La remontada du fils honni

A quelques jours de l’élection présidentielle, au Sénégal, force est de constater que le leader du parti Rewmi est un candidat de taille à la magistrature suprême. Vudaf s’est proposé de revenir sur son parcours, et surtout sa montée en puissance après ce qui semblait être une descente aux enfers.

Idrissa Seck, de fils adulé à opposant

IdrissaSeck

Idrissa Seck est un de ces personnages qui a su marqué son empreinte dans l’histoire politique sénégalaise. Orateur hors pair, débatteur aguerri, Idy a su se faire une place dans l’opinion publique.

A seulement 29 ans, il fut directeur de campagne du président Abdoulaye Wade en 1988, ce père omniprésent qui l’a couvé et gardé sous son aile. Jusqu’en 2002, il ne semblait être que l’ombre du pape du « Sopi ». Idy, comme l’appellent ses concitoyens, était alors une création toute faite du génie de Wade. Directeur de cabinet puis Premier ministre de 2002 à 2004, l’histoire d’amour connait une tournure désastreuse à la fin. Le président Wade le “renie” et l’accuse d’avoir détourné 74 milliards dans ce qui s’appellera plus tard l’affaire des chantiers de Thiès. On assiste, en même temps, à la montée en puissance d’un certain Macky Sall…

A lire aussi : Les alliances politiques au Sénégal : Morale où es-tu ?

“Ce qui ne tue pas, rend plus fort”

Idrissa Seck

Après le séjour à Rebeuss, Idy se fait de plus en plus remarqué par ses discours fracassants, ses revirements (qui ne se souvient pas du “je t’aime moi non plus” avec le pape du « Sopi »), son ton agressif, parfois condescendant. Tantôt peint comme un politicien suffisant et prétentieux, tantôt comme un intellectuel éclairé et ambitieux, Idy est en tout cas un de ces hommes qui sait se relever.

Il ne lâche pas prise, après sa défaite aux élections présidentielles de 2007 et de 2012, il déclare être “à l’an 0 de sa vie politique”. L’ancien Premier ministre reconnaît qu’il avait été éteint par son mentor. Reste à en convaincre les Sénégalais. « J’ai entrepris la réconciliation avec le peuple sénégalais, qui constate que ni le poste de vice-président ni un deal quelconque ne m’empêcherait de dire à Me Wade la vérité », révèle-t-il en 2013.

Il espère retrouver grâce auprès des citoyens pour concrétiser son rêve de toujours : devenir président de la République. En septembre 2013, après un bref compagnonnage avec Macky Sall, Idrissa Seck quitte la coalition Benno Bokk Yaakaar.

A lire aussi : Abdoulaye Wade vs Macky Sall : Qui sera Balla Gaye II ?

Idy, leader de l’opposition

Idrissa Seck macky sall

Le leader du parti Rewmi en est donc à sa 3ème tentative. Plus que jamais convaincu de sa victoire, Idrissa Seck se veut de plus en plus en proche de la population. Il entreprend, dès 2016, une tournée dans les coins et recoins du pays pour convaincre de sa bonne foi et de son ambition de sortir du Sénégal de la pauvreté.

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, la configuration politique actuelle fait de Idrissa Seck le leader de l’opposition avec l’invalidation des candidatures de Khalifa Sall et Karim Wade. Va t-il seulement convaincre les sénégalais à lui faire confiance ? Parviendra t-il à renverser Macky Sall ? Rendez-vous le 24 février prochain.

A lire aussi : Le pont de Farafégné finit de consolider la Sénégambie