in ,

Black Lives Matter ! L’Afrique n’oublie pas sa diaspora

Ce n’est pas simplement un slogan. Mais un cri de ralliement, un espoir, une exigence. Black Lives matter a été scandé pour la première fois aux Etats-Unis en 2013 après la mort à Trayvon Martin, un adolescent Afro-américain. Le coupable, un vigile blanc a été acquitté. Comme c’est le cas dans de nombreuses affaires de ce type. La communauté afro-américaine avait alors dénoncé un énième atteinte à la vie d’un de ses membres et les nombreuses injustices.

La mort atroce de George Floyd aux mains de la police est venue, une fois encore, éclairer les persécutions des Noirs aux Etats-Unis. Des manifestations monstres se sont déroulées partout dans le pays pour réclamer Justice et demander un changement profond des rapports sociaux. L’Afrique, à travers des personnalités et des institutions, a témoigné sa solidarité à la diaspora noire des Etats-Unis. Le Zimbabwe a même convoqué l’ambassadeur des Etats-Unis à Harare pour demander des explications.

Le président du Ghana, Nana Akufo-Addo demande à l’Amérique d’affronter ses problèmes de haine et de racisme.

Le président de l’Union Africaine, Moussa Faki Mahamat dénonce fermement le meurtre de George Floyd.

Sadio Mané, Mouhamed Salah, Naby Keita ont mis un genou à terre en solidarité aux manifestations contre le racisme.

Un ras-le-bol entendu par Twitter.