in

La Banque de Dakar (BDK) et la police sénégalaise démantèlent un réseau de cybercriminels

Créée en 2015, la prestigieuse Banque de Dakar (BDK) a été récemment victime de cyberattaque. Les criminels ont été très vite neutralisés et la banque a tenu à rassurer de la fiabilité de son dispositif de contrôle.

La cybercriminalité, un fléau mondial

Les banques vivent aujourd’hui une révolution digitale qui peut fragiliser leurs défenses face aux hackers. Ces derniers sont devenus une menace non-négligeable du système financier mondial. Après les banques mexicaines qui ont connu une attaque cybercriminelle sans précédent en mai 2018, récemment lors du sommet entre Donald Trump et Kim Jong-Un, des attaques cybercriminelles contre des entreprises américaines et européennes ont été dénoncées pour la première fois par le New York Times, qui cite des chercheurs de la société de cybersécurité McAfee. 

En Afrique, la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) a pu échapper à une attaque informatique d’ampleur gardée dans le plus grand des secrets en attendant de saisir la division spéciale de cybersécurité de la police sénégalaise pour signaler l’existence d’un réseau international de pirates informatiques, actifs entre la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Togo, le Burkina Faso et le Sénégal. C’est dire qu’il s’agit d’un phénomène mondial.

Les experts de la BDK et la police sénégalaise neutralisent les malfaiteurs

cybersecurité

La banque de Dakar (BDK) a été victime d’une attaque cybercriminelle. Heureusement que les hackers ont vite été identifiés et mis aux arrêts. En effet, cette attaque d’envergure internationale comme le souligne le communiqué de la BDK a été étouffée dés les premiers instants grâce à l’efficacité du dispositif de contrôle et la qualité des ressources humaines et techniques de la dite banque. Le communiqué souligne également que « l’enquête diligente et décisive des forces de la police sénégalaise, notamment celle de la division de la cybersécurité a été également déterminante. »

Pour l’heure, les investigations se poursuivent et les experts en cybersécurité recommandent aux banques de miser sur la sécurité informatique pour limiter les risques de cyberattaque.

À lire aussi : Comment reconnaître les faux billets de Franc CFA