in

Les alliances politiques en Côte d’Ivoire : De l’huile, du riz et des mangeurs

Les alliances en politique sont aussi solides qu’une brindille de balai. Elles peuvent durer longtemps mais la moindre pression suffit à ce qu’elles soient rompues. En Côte d’Ivoire, le mariage politique le plus long s’est conclu par un divorce bruyant, dont on a pu jauger la teneur à l’occasion d’un congrès. Le grand frère et le petit frère ne s’aiment plus.

L’opposition forge les alliances, le pouvoir les rompt

rhdp unifié

Pour résumer, au pays de Didier Drogba, il y avait 3 grands partis lors des élections de 2010 : le Front Populaire Ivoirien (FPI) de Laurent Gbagbo, le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) de Henri Konan Bédié et le Rassemblement Des Républicains (RDR) d’Alassane Ouattara.

Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara sont arrivés en tête et le second s’est allié avec Bédié sous la bannière du Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix.

Le RHDP a dominé la scène politique ivoirienne pendant 10 ans, remportant les élections de 2015 avec une large majorité. Alors que l’alliance était supposée muer en parti politique, des désaccords quant à l’alternance du pouvoir en 2020 ont conduit à une séparation entre les « frères ».

A lire aussi : Alpha Blondy met toute la classe politique ivoirienne au défi

Pour Alassane Ouattara, le pays a besoin d’alliances CDI

ado congrès rhdp

Le RHDP a tout de même vu le jour mais sans le PDCI. Son premier congrès s’est tenu au stade Félix Houphouët Boigny, à Abidjan, en même temps de son ancien allié à Daoukro. Les présidents des 2 camps ne se sont pas faits de cadeaux verbaux.

« Au RHDP nous sommes des gens sérieux. Nous ne faisons pas des alliances par rapport à un poste demain. Nous faisons des alliances pour le bien de la Côte d’Ivoire et des Ivoiriens (…)

Nos compatriotes veulent que ces alliances soient des contrats à durée indéterminée. Des CDI ! Nous voulons des CDI en politique et non pas des CDD, des contrats à durée déterminée : on fait 2 ans, 5 ans, 7 ans. Après on dit « Bon, on a assez mangé, on va se retirer. Non, il n’est pas question de cela. »

C’est en ces termes qu’Alassane Ouattara a fustigé le camp Bédié, avant de réaffirmer que tout le monde pourra être candidat en 2020, y compris lui-même. Sans l’avoir en face, le chef du PDCI s’en est pris à son petit frère, dans toute la splendeur de son ironie.

A lire aussi : « Libre. Pour la vérité et la justice », le livre qui dévoile tout sur Laurent Gbagbo

Riz, Huile, Deux milles FCFA et Pagne

bédié congrès rhdp

D’entrée de jeu, Bédié n’a pas hésité à se moquer des cadeaux qui ont été faits aux partisans du RHDP, afin de les mobiliser et les pousser à remplir le stade à l’occasion du congrès.

« En ce jour du 26 janvier 2019, au moment où nos adversaires du RHDP unifié se réunissent avec pour bagage de l’huile, du riz, des chiffons et du pain, sans lesquels ils ne pourraient faire du nombre.

Ici à Daoukro, rien de tout ce folklore qui vise à rassembler des militants manipulés et enrôlés de force, pour servir le Rassemblement des Détourneurs de deniers publics. »

Comme on dit en Côte d’Ivoire, « si on t’explique la politique dans ce pays et que tu dis que tu as compris, ça veut dire qu’on te l’a mal expliquée. »

A lire aussi : Top 10 des trucs à savoir absolument avant d’aller vivre en Côte d’Ivoire